Logo de l\'Institut Euro-Africain de Droit Economique (INEADEC)

Participation de l’INEADEC aux Journées européennes du développement et réception en l’honneur du président du Burkina Faso

Allocution du Président Kaboré
Allocution du Président Kaboré

Le 13/07/2016 - Bruxelles

Participation de l’INEADEC aux Journées européennes du développement et réception en l’honneur du président du Burkina Faso​

Bruxelles, juin 2016

 

La dixième édition des Journées européennes du développement (en anglais European Development Days, EDD) s’est tenue à Bruxelles les 15 et 16 juin 2016. L’INEADEC a été heureuse d’y participer avec plusieurs représentants : Bernard Remiche, son président, Rainer Geiger, administrateur et directeur international du Centre d’investissement durable (CID), mais aussi Joseph Jehl, secrétaire général de l’INEADEC et Ambroise Balima, coordonnateur national du CID au Burkina Faso.

Déroulement des Journées européennes

Ces deux Journées se sont ouvertes par des séances officielles et des interventions de haut niveau comme celles du Secrétaire général des Nations Unies, la haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires européennes, le vice-président du Parlement européen, des chefs d’État, dont ceux du Burkina Faso et de la République centrafricaine, du Kenya et de l’Ile Maurice. L’INEADEC se réjouit que le président du Faso, SE Roch Marc Christian Kaboré, ait été l’un des invités officiels de la Commission européenne, organisatrice de ces Journées.

Ces Journées ont également été émaillées par des conférences thématiques, sous forme de tables rondes. Les sujets abordés allaient du commerce des produits agricoles et du développement durable dans les pays ACP à la participation politique des femmes au développement.

Un dîner présidé par Mme Coulibaly Sori, ministre de l’Économie, des Finances et du développement du Burkina Faso, a ensuite permis de conforter les contacts. Un échange de vues mené par Rainer Geiger, directeur international du CID-INEADEC, a donné l’occasion aux personnes présentes, notamment des chefs d’entreprise, de s’exprimer sur les projets de développement et d’investissements.

L’ouverture de la séance plénière a été consacrée à des échanges sur l’après-Accord de Cotonou. Faut-il privilégier les accords régionaux ? D’aucuns pensent que les six régions ACP devraient former un seul groupe pour mieux affronter l’UE. Les parties ont confirmé leur besoin de l’Agenda 2030 (avec ses 17 objectifs) et de la réussite des objectifs de développement durable : développer les investissements publics et privés pour atteindre 31 milliards d’euros d’ici à 2020.

Lors d’une séance spécifique des EDD, le président Kaboré du Burkina Faso et son homologue de la République centrafricaine ont été invités à faire part de leur expérience en tant qu’États sortant d’une transition et d’un conflit.

Rencontres organisées à l’initiative de l’INEADEC

Le Président de l’INEADEC et le président de la Chambre de commerce Belgique Luxembourg Afrique Caraïbes Pacifique ont par ailleurs organisé le 16 juin à Bruxelles au Cercle royal gaulois, un cocktail en l’honneur du président Kaboré ; Le président du Faso, accompagné de plusieurs de ses ministres, a été accueilli par Bernard Remiche, président de l’INEADEC et par M. Thierry Claeys Bouuaert, vice-président de la Chambre CBL-ACP et membre de l'INEADEC. Dans son allocution, le président du Faso s’est félicité de la transition politique réussie. Mais il beaucoup insisté sur l’importance, pour son pays, de relancer l’économie par l’investissement et notamment par le bon climat de l’investissement qui doit être garanti au secteur privé.

Conclusion

On peut dire que la 10e  édition des Journées européennes de développement a été un succès, tant du point de vue des débats thématiques que des rencontres bilatérales qui ont permis à certains pays en développement de partager leur expérience de la démocratie et du développement.

Une mention spéciale est à faire à l’endroit des responsables de l’INEADEC qui se sont largement investis pour la participation de l’Association et du CID aux EDD et pour faciliter les contacts avec le monde des affaires du Royaume de Belgique. De telles initiatives sont à multiplier, tant leur impact est incontestable pour des jeunes démocraties de pays en développement.

Ambroise BALIMA

Coordonnateur national du CID au Burkina Faso

 

 

 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Voir les autres activités

© 2017 - INEADEC