Logo de l\'Institut Euro-Africain de Droit Economique (INEADEC)

Forum Partenariats euro-africains post-Cotonou: Quels objectifs? Quels instruments?

Forum « Nouveaux partenariats euro-africains » le  6 février 2019 au Sénat de Belgique

Discours de bienvenue de Joseph Jehl, Secrétaire général de l’INEADEC,

au nom du Président Bernard Remiche

 

Je suis ce matin la voix du Président Remiche. Bernard Remiche n’a pas perdu la voie qu’il a tracée en 2007 en créant l’Institut euro-africain de droit économique avec Michel Rocard. Ce Forum en est la preuve vivante.

Monsieur le Président du Sénat, merci de votre discours d’ouverture, qui va directement aux thèmes essentiels de notre Forum. Merci de la superbe hospitalité  que vous nous offrez aujourd’hui. Nous sommes sensibles à votre accueil et à votre soutien.

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Madame la Directrice, Mesdames et Messieurs,

Vous êtes nombreux à nous honorer de votre présence.

Au nom des organisateurs du Forum et de leurs partenaires je vous souhaite la bienvenue.

Un grand merci aux institutions et personnes qui ont soutenu ce projet :

- d’abord le Secrétariat et les administrateurs de l’INEADEC, spécialement le Dr. Rainer Geiger ;

- nos partenaires avec qui nous avons partagé les efforts, notamment la Fondation Friedrich-Naumann pour la Liberté, la Chambre de commerce Belgique Luxembourg-ACP et l’Institut Max-Planck pour l’innovation et de la concurrence de Munich,  mais aussi la Branche française de l’International Law Association ainsi que l’Association internationale de Droit économique, fondée au nord de l’Afrique au début des années 1980. Leur concours  a largement contribué à la richesse d’idées pour la préparation de notre Forum d’aujourd’hui.

Un grand merci également à la Commission européenne qui, par sa Direction de la coopération et du développement, nous apporte son soutien à la fois financier et intellectuel.

Nous avons la chance de réunir aujourd’hui des participants aux expériences et intérêts très variés : des institutions gouvernementales et des institutions européennes, le secteur privé, la société civile, aussi des universitaires, pour un débat interactif sur des questions cruciales pour l’avenir de la coopération au développement et la mobilisation du potentiel de l’Afrique.

Ce Forum se réunit à un moment où les négociations pour le remplacement de l’Accord de Cotonou sont entrées dans une étape décisive sur une grande variété de sujets. Quel que soit le cadre de coopération qui en sortira, nous sommes tous d’accord : les thèmes de notre Forum sont les clés pour : la modernisation économique, la transition écologique, la création d’emploi, l’avenir des jeunes générations, bref pour le développement durable des économies et des partenariats durables et efficaces.

L’investissement durable est au cœur de notre débat :

- l’investissement étranger qui apporte des connaissances et des ressources, reflète des considérations sociales et environnementales et la responsabilité des opérateurs ;

 - l’investissement et l’entreprenariat local, la création des chaînes de valeurs ;

- les partenariats public-privé gérés dans un climat de bonne gouvernance.

- comment réaliser le potentiel de l’Afrique, mobiliser ses ressources naturelles, financières et humaines dans un environnement propice fondé sur la règle de droit et l’intégrité, sur l’efficacité des institutions ?

- comment développer la coopération régionale en Afrique pour augmenter la dimension des marchés, l’harmonisation du droit et l’échange de bonnes pratiques ?

Les ateliers de ce Forum affronteront une large gamme de défis. Ils sont consacrés respectivement à la sécurité et à la gouvernance, au développement des régulations économiques appropriées, au développement en Afrique du droit des affaires, y compris  le droit des sociétés et l’essor du capital humain.

Ce Forum n’est pas une conférence académique. Nous aspirons à un débat interactif déclenché par de brèves interventions. Nous mettrons en place un laboratoire d’idées, un faisceau de propositions qui pourront être utiles à l’élaboration de meilleures politiques et à l’action sur le terrain. La période post-Cotonou est une opportunité de faire mieux que dans le passé !

Tous les participants peuvent s’exprimer en français ou en anglais et l’interprétation simultanée est disponible pour les séances plénières et les ateliers 2 et 5.

Le Forum n’est pas un aboutissement mais une invitation à agir. Pour ce qui est de la suite, l’Institut euro-africain de droit économique, par son expérience et l’élargissement en Afrique de centres d’investissement durable, peut fournir son apport aux nouveaux partenariats et nous sommes prêts à relever les défis.

Monsieur le Président du Sénat, soyez à nouveau remercié pour votre généreuse hospitalité.


Voir les autres actualités

© 2019 - INEADEC